Actualités

par Christophe LAMBLIN

La construction de notre nouvelle usine à Bailleul progresse.

Par Christophe LAMBLIN le 25/11/2019 Actualités

La construction de la nouvelle usine Delecroix à Bailleul progresse
L’entreprise Delecroix, spécialisée dans le matériel agricole de récolte et installée à Blaringhem, prépare son déménagement à Bailleul, dans le parc d’activités de la Verte Rue. Une nouvelle usine plus spacieuse est actuellement en construction et devrait accueillir l’entreprise début 2020.

Morgane Carlier | 24/11/201915
Les travaux de construction de la nouvelle usine Delecroix devraient s’achever en février 2020.

L’objectif de ce déménagement est simple : offrir à l’entreprise un espace plus grand pour accompagner son développement. Avec un chiffre d’affaires qui a doublé depuis sa reprise en 2011 par Jean-François Toubeaux (voir ci-dessous), Delecroix commence à être à l’étroit dans son usine de 1 200m² à Blaringhem.
Le nouveau bâtiment, construit sur une surface d’un hectare, accueillera 2 000 m² d’ateliers et 300 m² de bureaux.
Les travaux ont commencé fin juin et la construction est déjà bien avancée. L’usine devrait être terminée pour le mois de février 2020, au cours duquel l’entreprise pourra effectuer son déménagement. « Nous sommes fiers d’être industriels et de construire une usine sur notre territoire, cela n’arrive pas tous les jours », a commenté le chef d’entreprise.

Christophe Lamblin, Pascal Codron de la CCFI, François Motte de Sofie, Bertrand Denhaene et Jean-François Toubeaux ont posé la «première pierre».
Objectif : doubler la production
Le bâtiment se découpe en trois travées de production, où seront installés cinq ponts roulants, une cabine de peinture et une salle de lavage avec station zéro rejet. La conception du lieu, confiée à CG2i, a été réalisée avec la participation des salariés, notamment pour imaginer le circuit idéal du processus de fabrication des machines. « Cette usine apporte des progrès en termes de sécurité pour les employés, d’environnement et d’isolation », souligne Jean-François Toubeaux. La construction du site devrait coûter 2,250 millions d’euros, auxquels s’ajoute un investissement de 500 000 € pour les machines. L’entreprise s’est notamment appuyée sur la BPI et Bail Actéa pour le financement.

« Nous avons besoin de talents et nous serons mieux placés dans cette zone pour les attirer »

Avec cette nouvelle usine, Delecroix ambitionne de doubler sa production et son chiffre d’affaires, d’augmenter sa part à l’export et de passer à 25 salariés d’ici cinq ans. Le choix de s’implanter à Bailleul a d’ailleurs été mûrement réfléchi en ce sens : « Nous avons besoin de talents et nous serons mieux placés dans cette zone pour les attirer », explique Jean-François Toubeaux, qui souhaite voir son entreprise « grossir en interne tout en restant à taille humaine ». La proximité de l’A25 permet en effet un accès facilité depuis Lille et Dunkerque. Et si la production devait augmenter de manière exponentielle, il serait possible de réaliser une extension du bâtiment.

Delecroix